Comment faire du teasing ?

Pour lancer un site E-commerce ou un nouveau produit ou bien communiquer sur un événement précis, une technique marketing efficace consiste à faire du teasing publicitaire. L’idée est de susciter la curiosité chez les consommateurs pour capter leur attention. Si vous voulez savoir comment faire du teasing, suivez-nous dans cet article.

1. Trouvez une problématique et parlez-en

Le consommateur a un problème que vous avez cerné et dont vous avez la solution. Vous commencez à faire du teasing en énonçant ce problème et en promettant de dévoiler la solution prochainement. Vous l’avez, elle arrive, roulement de tambour ! Imaginons que vous vendez un outil de jardinage qui évite de se baisser. La problématique peut être le mal de dos lorsque l’on jardine. Montrez que vous avez très bien étudié le problème, que vous l’avez compris, et que c’est ce qui vous a permis de trouver enfin LA solution. Le prospect doit se sentir concerné par votre produit. Quelqu’un a enfin compris son problème et va y répondre. Pour créer un phénomène d’attente, le consommateur doit idéaliser le produit. Il ne le connaît pas encore mais il doit être convaincu que cet objet est LA solution à son mal de dos. Votre teasing sera donc axé autour de la problématique énoncée. Et c’est là qu’il faut maintenir l’internaute en haleine. Si vous savez vous montrer créatif, original et un poil décalé, cela se répercute sur votre produit qui se trouve lui aussi, par rebond, empreint d’originalité et de nouveauté. À l’inverse, si vous ne faites pas mouche et que vous ne déclenchez pas l’intérêt de vos prospects, votre teasing tombe à l’eau.

2. Utilisez les réseaux sociaux

Pour faire du teasing, faites-vous aider des influenceurs de votre secteur d’activité. Ils peuvent être de précieux partenaires et s’avérer de vrais acteurs de votre stratégie publicitaire. Ils connaissent bien les techniques de teasing et savent comment éveiller la curiosité au sein de leur communauté, et comment obtenir l’attention du public.

3. Entretenez le suspense

Ne révélez pas tout du premier coup et ne montrez rien dès le départ. Sinon ce n’est plus du teasing, c’est une publicité classique. Dans un premier temps, vous avez énoncé la problématique. Dans un second temps, vous pouvez parler de la solution, toujours sans citer le nom du nouveau produit. Montrez par exemple une courte vidéo avec le témoignage d’un utilisateur content, puis une deuxième vidéo avec un autre profil d’utilisateur, tout aussi content, et qui donnerait un détail supplémentaire ou différent sur le produit. Il est évident que ce détail supplémentaire est un plus. C’est forcément un atout du produit. L’objectif est de tenir l’internaute en haleine tout en achevant de le convaincre de l’intérêt de votre nouveau produit révolutionnaire. Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès. Trop de suspense tue le suspense et crée la lassitude. À vous de trouver le juste équilibre. Vous pouvez recueillir les réactions des internautes via les réseaux sociaux. Cela peut vous éclairer sur l’engouement que suscite votre teasing.

4. Récupérez des contacts

Imaginons que pour parfaire la diffusion de votre nouvel article, vous souhaitiez obtenir les coordonnées d’éventuels acheteurs. Vous allez créer pour cela une « landing page », page d’atterrissage en français. Uniquement consacrée à votre nouvel article, cette page leur propose quelque chose en échange de leurs coordonnées. Dans le cas de l’outil de jardinage, ce peut être un bon de réduction, un cadeau supplémentaire pour tout achat de l’article, ou encore un livre blanc en rapport avec le thème du jardin. Pour créer de l’échange avec les internautes, proposez-leur de laisser un commentaire, c’est toujours constructif, et ajoutez un bouton de partage pour amplifier votre réseau et élargir votre communauté.

Vous savez maintenant comment faire du teasing. Trouver la problématique, articuler vos épisodes, faire monter la mayonnaise sans la faire retomber, et enfin lever le voile sur LE produit. Un bon teasing se nourrit de l’attente qu’il suscite chez le prospect. Mais ceci est peut-être plus facile à dire qu’à faire.